Une politique industrielle de défense en quête de sens

Certes, des différences persistent dans le domaine de la conjoncture et qui concerne les grands équilibres macroéconomiques.L’application du principe de précaution renvoie ainsi au rapport temporel entre la décision et la connaissance, et à la tension inévitable entre deux erreurs possibles, agir trop tard trop faiblement, ou agir trop tôt trop fort. Je vous confierais que j’ai un bon ami pour guide  :  Christian Navlet  qui préférait les esprits véridiques.J’insiste sur le « nous tous » car il ne s’agit pas de mettre en cause particulièrement le gouvernement actuel (les responsabilités étant anciennes et partagées).Notre système de santé est à bout de souffle et ne supportera pas plus longtemps l’inaction et l’immobilisme des dirigeants.Le réalisme me paraît une illusion.Ce rôle de locomotive, essentiel à leur prééminence financière, sous-tend le rôle mondial du dollar, les investisseurs à la recherche d’actifs sûrs et liquides étant avides de titres du Trésor américain.) transitant très souvent en clair, non-cryptés par des fibres optiques appartenant à des grands ISP internationaux (Level 3, Verizon, BT, notamment) potentiellement accessibles eux aux écoutes data (à travers notamment les fameuses sondes de DPI – Deep Packet Inspection, capables d’extraire à la volée puis de traduire, analyser, reconstituer, stocker des flux de trafic).Dans les secteurs traditionnels, les considérations de parts de marché représentent un jeu à somme nulle d’un point de vue global, et toute ressource investie en vue de générer un gain sur le plan national entraîne une perte sur le plan global.Pour appuyer la volonté de réduire le gaspillage alimentaire, nous pouvons également invoquer le respect du travail des différents acteurs de la chaîne.Si la sophistication et l’ingéniosité des administrations budgétaires et fiscales ont certes pour miroir celles des directions fiscales des entreprises (lorsqu’elles peuvent s’en doter) et des avocats ou autres experts fiscalistes, cet écheveau de prélèvements conduit à de grandes illusions pour la plupart des contribuables.Elle vise à réduire l’incertitude, prévenir la surprise, et à définir plus précisément la menace.Le but affiché par ces nouveaux dispositifs est double: renforcer la solidarité entre pays en cas de crise, et faire payer aux actionnaires, plutôt qu’aux contribuables, le coût des défaillances bancaires.

Share This: