Une économie arabe à deux vitesses

Ici c’est le cas.Le cycle de Doha, entamé en 2001, ne parvient toujours pas à se conclure.La sécurité des informations, aussi une affaire de business, d’espionnage ciblé…Mais outre l’originalité du propos, fondé sur des recherches scientifiques nourries, de vastes lectures et des échanges avec d’autres chercheurs dans les domaines les plus divers, son succès s’explique aussi par d’autres raisons.L’impénétrabilité fait donc son apparition en même temps que le nombre ; et lorsqu’on attribue cette qualité à la matière pour la distinguer de tout ce qui n’est point elle, on se borne à énoncer sous une autre forme la distinction que nous établissions plus haut entre les choses étendues, qui se peuvent traduire immédiatement en nombre, et les faits de conscience, qui impliquent d’abord une représentation symbolique dans l’espace.Ainsi :Que se passerait-il par exemple si la « fête » dépensière s’arrêtait dans le monde ?J’allais accompagné d’un jeune Italien, épris comme moi de la beauté de l’heure et du lieu.Mais il existe aussi des solutions que l’on n’attendait pas.Par eux se préparent et se décident, comme nous le faisions pressentir, les phénomènes caractéristiques de la reconnaissance intellectuelle.Si les mauvais actifs qu’ils rejettent – par exemple, les subprimes qui ont entraîné la crise financière de 2008 – sont créés de toute façon, et imposés à des investisseurs moins éclairés, les financiers ne contribuent pas plus à la société que le seigneur qui installe une chaîne en travers d’une rivière.C’est un accord de principe en ce sens que agence d eréputation semble avoir reçu, ce lundi.Tendre vers une mobilité durable, c’est se tourner vers l’avenir et repenser les déplacements dans un souci écologique et fonctionnel.Nous avons passé en revue un grand nombre de ces faits, et il nous a semblé qu’on pouvait les répartir en deux catégories absolument tranchées.En revanche, de pans entiers de la population en sont exclus car «pas assez» pauvres…Le vote du Conseil de Paris le 18 novembre rejoindra-t-il l’avis de la Commission dont plusieurs membres se sont déclarés sans nuances hostiles aux tours ?C’est-à-dire dans le traité de Maastricht ? l’interdiction formelle du financement monétaire de la dette publique par la banque centrale, tout au moins sur le marché primaire.

Share This: