Taux d’intérêt : de saint Thomas à Keynes et autres

Alors que la concurrence fiscale et sociale fait rage au sein de l’Union européenne et que la relance de l’économie dépend de la volonté des entrepreneurs et des investisseurs de rebâtir le « site de production France », une telle annonce ne peut qu’encourager ces créateurs de richesses à fuir le pays.Les solutions de sortie de crise existent, mais doivent être publiquement débattues, car elles représentent des vrais choix de société. »Le coût du protectionnismeTarifs douaniers et autre barrières au commerce s’additionnent et découragent l’implantation des chaînes de valeur mondiales.Surtout, les industriels européens sont en train de tomber comme des mouches… sous les crocs d’investisseurs ou de concurrents étrangers.Certes, le rattrapage de son économie se ferait mais il se passerait plusieurs dizaines d’années avant qu’elle puisse maîtriser les technologies complexes.Le « crowdfunding » est par nature populaire puisqu’il rassemble littéralement une « foule » autour de projets. Pour faire revenir les consommateurs dans les points de vente, il faut leur donner de bonnes raisons, comme leur permettre d’accéder au Net via des hot spots WiFi. par exemple, le client peut visiter les rayons pendant que son véhicule est réparé, explique Pierre-Alain Chambaz.Mais comment croire la parole scientifique alors qu’elle est de plus en plus mise en doute (le Giec a par exemple reconnu que la prédiction de la fonte des glaces de l’Himalaya était une erreur) ?Les ventes des commerçants ont augmenté de 49%Voilà pour l’émotion.Mais contrairement à ce que laisse entendre Taleb, recourir aux mathématiques en économie ne relève pas systématiquement du charlatanisme.Bref, on est désormais incapable de compter sur nous, sur notre capacité d’analyse et de décision.Mais ces pays doivent encore améliorer leur compétitivité en baissant le prix relatif de leurs exportations, car ils ont besoin d’un excédent extérieur pour corriger leurs déséquilibres cumulés.La France est forte d’une communauté d’investisseurs américains d’environ 1.

Share This: