Simplifier le quotidien administratif améliore la compétitivité des PME

La vraie question est celle de la mutation profonde de nos pratiques cognitives.C’est dire à l’immense majorité des femmes de ce pays : « Ne faites plus de deuxième enfant.Les statistiques récentes et leurs interprétations pourraient-elles relancer ce débat, sachant que l’activité économique est mesurée différemment sur les continents ? De nombreux travaux ont déjà été menés sur ce sujet

Lors de son passage à Bercy, Thierry Breton avait souhaité que l’immatériel soit davantage pris en compte dans la mesure de la création de richesses, dans le sillage de la publication du rapport de la commission sur l’économie de l’immatériel rédigé par Maurice Lévy et Jean-Pierre Jouyet.Avant tout une erreur de politique macro-économiqueLe problème n’est sans doute pas tant la structure de la fiscalité, mais l’erreur de politique économique faite, au niveau de la zone euro, d’ajouter l’austérité budgétaire au choc dépressif induit par la crise financière et, au niveau français d’augmenter la fiscalité de 3 points de PIB depuis 2010 (soit de 60 milliards d’euros) pour combler un déficit public induit uniquement par la récession.C’est un événement qui génère de vraies cohésions sociales et institutionnelles au niveau européen, estime Arnaud de Lummen.Ils ont choisi d’ignorer le temps et les moyens nécessaires pour former des chercheurs.Par ailleurs, l’Allemagne a mis en place une politique industrielle active, afin de préserver sa grande industrie.Aussi bien, la question qui nous préoccupe n’est-elle pas de savoir si le sentiment de l’effort vient du centre ou de la périphérie, mais en quoi consiste au juste notre perception de son intensité.Elle donnera lieu à de nombreux débats.S’il n’obéit pas, on mettra en prison les personnes qui lui tiennent de près.Elle ne crée rien ; son rôle est au contraire d’éliminer de l’ensemble des images toutes celles sur lesquelles je n’aurais aucune prise, puis, de chacune des images retenues elles-mêmes, tout ce qui n’intéresse pas les besoins de l’image que j’appelle mon corps.Mais la naïveté même de cette distinction en fait une réalité psychologique.

Share This: