Que veulent vraiment les banques centrales ?

Si je pense à la constellation de la Grande Ourse, l’image présente à mon esprit est celle de sept points étincelants, nettement distincts les uns des autres et disposés dans un certain ordre ; mais, si je me rappelle le tableau qui s’est déroulé à mes yeux quand j’ai eu atteint le sommet d’une montagne, ce n’est plus l’assemblage d’un nombre déterminé d’objets distincts qui vient s’offrir à mon imagination ; c’est un tout continu et harmonieux, dans les détails duquel je ne puis entrer sans y trouver d’autres détails, et ainsi à l’infini.Les problèmes éternels qui se cachent derrière les phénomènes sont aujourd’hui ce qu’ils ont toujours été.Il y faut de la cohérence.Se résigner à la stagnationVoilà pourquoi notre conjoncture actuelle faite de croissance nulle est condamnée à durer.Les êtres jeunes aspirent à Dieu.La BoE a abaissé son taux de base dès le début de la crise à 0,5% et l’a maintenu à ce niveau exceptionnellement bas jusqu’à ce jour.D’autres, plus avisés, se rattachent à la religion la plus étendue, en la modifiant selon leurs vues, sous le nom de néo-christianisme ; et il n’y a personne qui ne soit frappé du ton d’afféterie mystique que presque tous les Réformateurs modernes introduisent dans leur prédication.En France, François Hollande est déjà en train de vendre la reprise à venir.La sécurité économique de la France et de ses entreprises en ressort affaiblie.Ce qu’il faut pour obtenir cette conversion, ce n’est pas éclairer l’objet, mais au contraire en obscurcir certains côtés, le diminuer de la plus grande partie de lui-même, de manière que le résidu, au lieu de demeurer emboîté dans l’entourage comme une chose, s’en détache comme un tableau.Il faut donc bien que, dès l’origine nous nous soyons représenté le nombre par une juxtaposition dans l’espace.Cela n’a pas été une perte de temps mais au contraire, un élément clé de son succès d’aujourd’hui.dr arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent ».Mais tous les initiateurs de dispositifs d’incitation fiscale à l’investissement locatif, ministres et/ou élus locaux, font aussi partie des fauteurs de bulle, y compris le dispositif DUFLOT, dont le mécanisme, s’il ne provoque pas nécessairement la hausse des prix, l’entretient.

Share This: