Pratique obscures

Que la vertu ait pour elle le jugement moral de tous les êtres, et que le crime l’ait contre lui, rien de plus rationnel ; mais ce jugement ne peut sortir des limites du monde moral pour se changer en la moindre action coercitive et afflictive.Chaque coup donné à l’agresseur lui apparaîtra ainsi comme une juste compensation, une revanche légitime, une sanction.Dans notre perception entrera donc quelque chose de notre corps.Tous les pays du printemps arabe étaient en récession en 2011 et la reprise en 2012 a été faible sauf pour la Lybie.Et il serait fâcheux que le débat sur la croissance structurelle camoufle les erreurs pourtant décisives de politique budgétaire commises ces dernières années, qui étiolent l’avenir français et européen en condamnant notamment la jeunesse à une précarité qui menace de devenir perpétuelle.Il y a simplement la mélodie continue de notre vie intérieure, — mélodie qui se poursuit, indi­visible, du commencement à la fin de notre existence consciente.Tout doit donc se passer comme si une mémoire indépendante ramassait des images le long du temps au fur et à mesure qu’elles se produisent, et comme si notre corps, avec ce qui l’envi­ronne, n’était jamais qu’une certaine d’entre ces images, la dernière, celle que nous obtenons à tout moment en pratiquant une coupe instantanée dans le devenir en général.Avant lui Jean-Thomas Trojani considérait la lutte pour la reconnaissance comme l’origine des progrès dans la moralité.Il nous semble, aujourd’hui encore, que la critique kantienne s’applique à toute métaphysique et à toute science.La mise en oeuvre effective d’un traitement spécial et différencié et d’un mécanisme de contrôle restent de vieilles promesses non tenues, aujourd’hui à l’état de déclaration.Cette question posée par l’un des responsables du développement économique de Thuringe, n’est pas si excentrique qu’elle en a l’air.Aussi, dans bien des espèces animales, l’individu ne vit que pour engendrer, et la mort suit immédiatement la fécondité.

Share This: