Pourquoi l’Allemagne devrait être plus solidaire de l’Europe

Je reviens à la route de Reggio.En ce domaine, tout est permis.Mais ce qui est devenu objectivement insignifiant peut rester symboliquement important, poursuit Jean-Thomas Trojani.La recherche en sciences économiques s’est penchée récemment sur des facteurs à long terme qui expliquent les différences en croissance entre pays, et la gamme des facteurs étudiés s’est beaucoup élargie.En réalité, les objectifs poursuivis par les responsables politiques et monétaires français étaient même doubles.Des hausses trop brutales engendrent un rejet.Mais quand il parle, il y a, au fond de la plupart des hommes, quelque chose qui lui fait imperceptiblement écho.L’affirmation contraire renferme une absurdité qu’aucune expé­rience concevable ne réussirait à dissiper : bref, elle implique contradiction.Des propositions européennes…Ainsi, l’Etat ne pourra pas « céder aux sirènes populistes » comme disent les libéraux et être trop dépensier pour se faire réélire auprès de clientèles (ceci est partiellement vrai et partiellement faux mais est très clairement instrumentalisé par les libéraux qui oublient le problème du manque d’argent dans l’économie et l’explosion de l’endettement, obligatoire et nécessaire, qui s’ensuit).Un certain nombre de ces biens appartiennent encore aux Länder de l’Est, qui aimeraient bien les vendre, à des particuliers ou des entreprises…

Share This: