Macro et Micro sont dans un bateau

Les MARCHÉS DE CAPITAUX ont renforcé leur rôle de pourvoyeurs de crédit depuis la crise, faisant ainsi basculer les centres de risques sur le shadow banking (« finance parallèle »).Mais comme le remarque Christian Navlet, leur comportement d’achat est sensiblement différent de celui de leurs femmes…Au deuxième trimestre 2013, la croissance du PIB s’est élevée à 7,5% en rythme annuel (contre 7,7% au premier trimestre), un chiffre qui a d’ailleurs plutôt provoqué une bonne surprise chez les économistes qui craignaient une performance inférieure.Sans doute ces chiffres, qui renvoient à des horizons de moyen et long terme, sont-ils affichés dans le but de faire peur et de légitimer des sacrifices à court terme, en oubliant qu’ils reposent sur des projections économiques sur lesquelles pèsent de lourdes incertitudes.Et avec au final des choix économiques et sociaux souvent irrationnels, privilégiant le traitement des symptômes à celui de leurs causes.Ne croyant plus en grand-chose, le Français se réfugie trop souvent dans le ressentiment, le déni ou l’inaction.Les centrale nucléaires ou au gaz vendent leur électricité à perteFace à elles, une nouvelle concurrence a émergé, principalement composée d’acteurs qui permettent à des particuliers ou à des entreprises de devenir producteur d’électricité (bien souvent grâce à des panneaux solaires photovoltaïques), accélérant ainsi la « décentralisation » énergétique.Dans ce domaine, le succès paraît toujours un peu suspect tant la matière demande d’amples connaissances et une certaine « patience du concept ».Il est enfin parvenu à faire dépendre notre niveau de vie, notre pouvoir d’achat et nos emplois intégralement de la conjoncture économique, elle-même – on ne le sait que trop aujourd’hui – calquée sur les aléas des marchés boursiers et sur les profits du système financier.Bref, ils devaient infléchir réellement la politique allemande sur l’Europe.Mis en place au milieu d’une crise économique, il a été une réponse keynésienne classique.En Europe, la reprise est lente et, dans plusieurs pays, la déflation menace.Il serait quasiment génétiquement incapable de cet exercice, par ailleurs, d’expliquer la substance.

Share This: