L’Irlande, la dette et le dumping

C’est pourtant de la manière dont on conçoit le fond métaphysique des choses que dépend la manière dont on s’obligera soi-même à agir.Ma croyance à un monde extérieur ne vient pas, ne peut pas venir, de ce que je projette hors de moi des sensations inextensives : comment ces sensations acquerraient-elles l’extension, et d’où pourrais-je tirer la notion de l’extériorité ?C’est vers l’époque de la puberté que leurs caractères se transforment : le jeune homme a tous les enthousiasmes, il est prêt à tous les sacrifices, parce qu’en effet il faut qu’il sacrifie quelque chose de lui, qu’il se diminue dans une certaine mesure : il vit trop pour ne vivre que pour lui-même.Il est grand temps de reconnaître la bénédiction d’être des hommes et des femmes, différents et complémentaires sur le terrain de la vie.Chacun des mouvements de notre esprit soulève le corps.Notre vie intérieure dépendra bien encore de nous jusqu’à un certain point ; mais, pour un observateur placé au dehors, rien ne distinguera notre activité, d’un automa­tisme absolu.Leur maître Céline leur a appris cette tactique de crier à la persécution alors qu’on est en plein triomphe, et que, surtout, on rêve de persécuter les autres.On mesure la vitesse d’un mouvement, ce qui implique que le temps lui aussi, est une grandeur.La réponse est simple : une multitude d’intérêts personnels, défendant un marché de 10 milliards d’euros, pèse sur le maintien de ces politiques, bien qu’il ait été clairement établi qu’elles sont très peu efficaces malgré leur coût très élevé.La lutte contre les paradis fiscaux avance trop lentement, en partie à cause de l’immobilisme de la France.Tout peut être utile.Tous nos écrans, omniprésents, sont pleins de politique.Peut-être faudrait-il ?Entre diffusion de savoirs et loisir culturel, le musée trouve sa place et son équilibre entre l’école et l’industrie du divertissement, la « culture cultivée » (Nettoyeurs du Web) et la culture populaire.

Share This: