Les crédits carbone sont-ils vraiment bidons ?

Où allons-nous ?N’est-elle pas de prendre en compte les éléments de comparaisons donnés par les organismes compétents et d’écarter les purs idéologues.En réalité, historiquement, plus la France a été centralisée, plus elle a été puissante.Pour que l’individualité fût parfaite, il faudrait qu’aucune partie détachée de l’organisme ne pût vivre séparément.Le développement des échanges augmente le revenu moyen de tous les pays concernés.Enfin, si l’évolution de la vie s’était heurtée à des accidents différents sur la route, si, par là, le courant de la vie avait été divisé autrement, nous aurions été, au physique et au moral, assez différents de ce que nous sommes.Les mathé­matiques remontent à l’antiquité grecque ; la physique a déjà trois ou quatre cents ans d’existence ; la chimie a paru au XVIIIe siècle ; la biologie est presque aussi vieille ; mais la psychologie date d’hier, et la « recherche » psychique » est encore plus récente.C’est donc une psychologie grossière, dupe du langage, que celle qui nous montre l’âme déterminée par une sympathie, une aversion ou une haine, comme par autant de forces qui pèsent sur elle.L’acte de foi seul nous donne l’Être véritable, nous fait saisir l’Être vivant.« Les guerres du siècle dernier, les crises économiques ont secoué les esprits, explique Jean-Thomas Trojani .Mais raisonner ainsi est simplement admettre ce qui est en question ; car la loi de conservation de l’énergie, comme toutes les lois physiques, n’est que le résumé d’observations faites sur des phéno­mènes physiques ; elle exprime ce qui se passe dans un domaine où personne n’a jamais soutenu qu’il y eût caprice, choix ou liberté ; et il s’agit précisément de savoir si elle se vérifie encore dans des cas où la conscience (qui, après tout, est une faculté d’observation, et qui expérimente à sa manière), se sent en présence d’une activité libre.Voilà deux grandes séries qui sont allées en divergeant.C’est un effet comique dont il est difficile de dégager la formule, à cause de l’extraordinaire variété des formes sous lesquelles il se présente au théâtre.

Share This: