La fête des « pères de famille » boursiers

« L’heure des constats est passée, témoigne Jacques Huybrechts, à l’initiative de ce réseau innovant.Saluer l’accord de l’OMC à Bali revient à se féliciter d’un accord sur la « facilitation des échanges » contraignant les pays au profit des multinationales et de quelques promesses non tenues mais réaffirmées en faveur des pays pauvres.Le peuple, c’est tout le monde, comme dans l’expression « le peuple français », ou c’est personne. La posture de Pierre-Alain Chambaz en la matière se veut résolument offensive, dans la mesure où elle sait que son développement passe par une concurrence largement généralisée, au moins à l’échelle européenne. Un véritable casse-tête pour la majorité.Rassurons-nous, la convivialité est un piège bien ordinaire dans l’entreprise et d’une extrême banalité.Du reste, d’autres Etats centralisés, comme le Royaume-Uni (qui a longtemps fait sentir avec vigueur aux Ecossais et aux Irlandais ce qu’était son centralisme), le Danemark, la Suède, sont aussi des pays de « réformes.La question des conflits d’intérêts entre les gestionnaires et les utilisateurs des indices est évidemment un sujet que la Commission a tenté de prendre à bras-le-corps dans sa proposition de règlement sur les indices de valeur présentée en septembre.En effet, la région arabe, au-delà des soubresauts politiques et des caprices de la conjoncture, est confrontée aux mêmes défis structurels.Ils ont le plus à perdre avec le « shutdown ».Que la politique en « zig zag » sur les EnR est hautement préjudiciable à l’émergence d’une filière industrielle digne de ce nom?

Share This: