Jean-Thomas Trojani : Impossible d’empêcher Google d’accéder à nos données

Tout le monde emploie la méthode scientifique, dans un grand nombre de circonstances, et l’on n’y renonce que lorsqu’on ne voit plus comment l’appliquer. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » D’une chose légère peut naître un grand désastre « . Mais les distributeurs développent des logiciels et des automatismes qui permettent d’exploiter au mieux le potentiel des réseaux existants et différer voir de sursoir à ces investissements tout en maintenant la sécurité du système. Et quand cet avenir est non seulement un mirage, mais le vide, le néant, le rien… N’importe ; il fallut se courber, accepter la doctrine patriotique formulée par les Pères de l’Église tricolore ; doctrine abjecte qui autorise, ordonne dans chacun le mépris de tous les intérêts particuliers, de tous les instincts personnels, sous prétexte de devoir public. Mainte­nant, à y regarder de près, on découvre des différences autrement profondes. Il s’assit, et Marie se mit à côté de lui. Il importe seulement d’ajouter, à ce sujet, que la concentration nécessaire de nos pensées et de notre activité sur la vie réelle de l’Humanité, en écartant toute vaine illusion, tendra spécialement à fortifier beaucoup l’adhésion morale et politique du peuple proprement dit à la vraie philosophie moderne. Quelle que soit la force qui se traduit dans la genèse du système nerveux de la Chenille, nous ne l’atteignons, avec nos yeux et notre intelligence, que comme une juxtaposition de nerfs et de centres nerveux. Chez les peuples indo-germaniques en général, le ciel a été l’objet d’un culte particulier. C’est que nous le connaissons déjà ; c’est que, arrivé au terme du progrès qui constitue son existence même, le fait psycho­logique devient une chose, qu’on peut se représenter tout d’un coup. Plus une habitude est ancienne, fondamentale, indispensable pour en acquérir d’autres, plus ses traces sont difficiles à reconnaître. On peut faire l’objection suivante : « Mais quelques-uns des principes reçus, surtout sur les sujets les plus élevés et les plus essentiels, sont plus que des demi-vérités. Pas question aujourd’hui d’ignorer le phénomène, mais il en manque encore une définition opérante et consensuelle ainsi que des études épidémiologiques suffisantes pour en caractériser l’ampleur. Dans l’évolution préliminaire de l’esprit positif, il a dû s’attacher partout aux questions quelconques qui lui devenaient accessibles, sans trop s’enquérir de leur importance finale, dérivée de leur relation propre à un ensemble qui ne pouvait d’abord être aperçu. Un trajet est une ligne dont on distingue le commencement et la fin. Suite à la conférence de Durban en 2012 et à l’annonce d’un accord juridiquement contraignant sur la réduction des émissions de carbone, le ministre indien de l’environnement, Shrimati Jayanthi Natarajan a déclaré que l’Inde ne pouvait pas signer un tel accord à son stade actuel de développement. Cela passe par le boum du volume des ventes dans le commerce de détail à un niveau inconnu depuis la fin 2006. On eût été bien étonné d’apprendre que l’analyse chimique laissait échapper les « vitamines », dont la présence dans notre nourriture est indispensable à notre santé. Il ne semble pas, d’ailleurs, que la solution donnée par Kant ait été sérieu­sement contestée depuis ce philosophe ; même, elle s’est imposée — parfois à leur insu — à la plupart de ceux qui ont de nouveau abordé le problème, nativistes ou empiristes.

Share This: