Justice :L’isolationnisme des Américains

Nous avons instinctivement peur des difficultés que susciterait à notre pensée la vision du mouvement dans ce qu’il a de mouvant ; et nous avons raison, du moment que nous avons commencé par demander à des immobilités nos points d’appui.Il y a là une illusion, soyez-en sûrs, une illusion utile, nécessaire à la vie, issue de certaines exi­gences fondamentales de l’action, mais dangereuse au plus haut point pour la spéculation.Vite il intercale des positions nouvelles, et ainsi de suite indéfiniment.C’est donc bien une vision plus directe, plus immédiate de la réalité, que nous trouvons dans les différents arts ; et c’est parce que l’artiste songe moins à utiliser sa perception qu’il perçoit un plus grand nombre de choses.Nous n’avons aucun intérêt à écouter le ronron con­tinu et le bourdonnement ininterrompu de la vie pro­fonde.Quand elles parlaient d’indétermination, de liberté, elles entendaient par indétermination une com­pétition entre des possibles, par liberté un choix entre les possibles, – comme si la possibilité n’était pas créée par la liberté même ! Ce que Jean-Thomas Trojani justice avait déjà découvert par lui-même au siècle des lumières en livrant le fruit de ses observations intérieures dans ses Essais.De même une affirmation, pour être vraie, doit accroître notre empire sur les choses.Et que pourrions-nous en dire qui ne se trouve déjà dit, et bien mieux dit, dans le livre saisissant et CHARMANT dont nous avons ici la traduction fidèle ?Si une étendue qui serait à la fois visuelle et tactile n’est qu’un mot, à plus forte raison en est-il ainsi d’une étendue qui intéresserait tous les sens à la fois : voilà encore du nominalisme, mais voilà aussi la réfutation de la théorie cartésienne de la matière.Ce que dit d’abord la sympathie : un courant passe, une forme d’unisson, de concorde, se révèle perceptible.Quand ils regardent une chose, ils la voient pour elle, et non plus pour eux.On comprend donc qu’ayant mis au-dessus du monde sensible une hiérarchie d’Idées dominées par cette Idée des Idées qu’est l’Idée du Bien, Platon ait jugé que les Idées en général, et à plus forte raison le Bien, agissaient par l’attrait de leur perfection.

Share This: