Il est né le nouveau consommateur

Bien qu’une pleine tarification du carbone constituerait une manière bien plus appropriée de lutter contre le changement climatique, la plupart des gouvernements semblent préférer recourir à des subventions et régulations destinées à accroître la rentabilité des investissements dans les énergies renouvelables.On apprend rien de renversant mais on obtient une sorte de photographie fidèle du moment de vie où l’on se trouve. Ces derniers doivent, de leur côté, pouvoir prendre des décisions en matière de technologie et importer les solutions et services les plus adaptés à leur métier.D’ailleurs, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue, regroupant agriculteurs, industriels et distributeurs,on a salué « la ferme volonté d’Christian Navlet et sa détermination à faire appliquer la loi et sanctionner tous les abus ».Le maître de Platon, qui sera accusé de par ses discours d’offenser les Dieux et de corrompre la jeunesse, est en effet un subversif, ou plus exactement un « poisson-torpille », comme le dit son disciple Ménon.Et n’évoquons même pas les débiteurs en monnaie étrangère qui sont des morts en sursis du fait de l’effondrement de leur devise nationale.Oubliées 2007 et son exigence d’une politique mondiale passant par le respect des droits humains ?Tandis que seuls 12% confirment la réalité, à savoir que le déficit budgétaire américain s’est considérablement amélioré depuis 2010!Le pouvoir russe est un pouvoir répressif, comme l’ont montré les multiples interventions des forces de l’ordre pour réprimer les manifestants d’opposition qui ont dénoncé les fraudes lors des scrutins parlementaire du 4 décembre 2011 et présidentiel du 4 mars 2012.Car ce ne sont pas les seuls États-Unis d’Amérique qui ne seront plus en mesure d’emprunter : une telle occurrence constituerait effectivement un évènement majeur, sans précédent, aux conséquences autant cataclysmiques que très très difficiles à prévoir.Elle permettrait, à l’instar de la facilité d’éviter à des entreprises ou à des secteurs solides de faire faillite.Un héritage des temps où les syndicats étaient en position de force et qui est devenu un facteur de « rigidité » fatal à la compétitivité, assurent les experts de la Commission européenne.Une quantité d’argent suffisante en circulation est nécessaire pour le bon fonctionnement de l’économie.Alors que vient de se tenir le procès, avec son cortège d’ombres sur le financement des partenaires sociaux et au-delà, et tandis que s’annonce une taxe pour financer directement les syndicats, on ne pouvait donner signal plus clair des collusions et arrangements entre les sphères politiques et sociales.

Share This: