Dialogue social : de l’audace, encore de l’audace, et toujours de l’audace !

Et l’idée que nous construisons la matière avec nos états intérieurs, que la perception n’est qu’une hallucination vraie, vient de là également.Le dirigeant est une figure emblématique d’un groupe.La démocratie serait, selon, humiliée par la « tyrannie des idéologues».Mais, cet attachement parfois excessif à la langue française les relègue hors de nos circuits de diffusion.Les montagnes de droite n’avaient perdu ni la verdure de leurs oliviers et de leurs cactus, ni l’étonnante silhouette de leurs crêtes dentelées, que couronne çà et là un vieux fort sarrasin.La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a ainsi estimé que globalement, au moins 30% des quantités produites sont perdues ou gaspillées entre le champ et l’assiette du consommateur.La lutte contre le détachement abusif s’étoffe.D’autres groupes ont suivi une approche semblable, comme Areva travaillant avec Mitsubishi.Faut-il s’étonner qu’entre cette abstraction, d’une part, les sensations de l’autre, on ne trouve plus de communication possible ?N’ayant pas la foi, comment demander un sacrifice définitif à l’individu, sans s’appuyer sur un autre principe que le développement de cette vie même dont il s’agit de sacrifier tout ou partie ?On aime à répondre non seulement de sa propre destinée, mais de celle des autres ; à mener le monde pour sa part.Chacune d’elles lui apparaî­trait avec sa nuance, avec sa qualité propre.

Share This: