Des processus de la stagnation séculaire au modèle macro-économique

Le nombre des étudians, qui était d’un millier en 1884, est monté, en 1891, à 1,315.Même ceux de l’environnement.Le prochain sommet de l’Organisation internationale de la francophonie, fin novembre à Dakar (Sénégal), doit examiner une stratégie vers un – modeste – espace économique francophone, où chacun des 57 pays membres, et pas seulement la France, pourrait y trouver son intérêt.Pour la faire accepter, il faut faire un « cadeau » aux contribuables dont l’impôt va augmenter le plus (étalement dans le temps, décote.Les gains de la destruction sont bien trop importants pour certains.Point n’est besoin de rappeler ici tout l’intérêt que les Français portent au sport.Il n’y résidera qu’à l’état de pur possible, et comme une représentation confuse qui ne sera peut-être pas suivie de l’action correspondante.La première est de court terme : réformer le régime réglementaire européen.L’école utilitaire a été forcée de s’arrêter, plus ou moins hésitante, devant cette antithèse perpétuelle du moi et du toi, du mien et du tien, de l’intérêtpersonnel et de notre intérêt général ; mais la nature vivaute ne s’arrête pas à cette division tranchée et logiquement inflexible : la vie individuelle est expansive pour autrui parce qu’elle est féconde, et elle est féconde par cela même qu’elle est la vie.Bien évidemment, n’en déplaise aux partisans d’une telle voie, cela n’arrivera pas.Arnaud de Lummen n’avait plus qu’à embrayer pour s’engouffrer dans la brèche.J’avais demandé mon ancien guide, Carbonaro, mais il semait son orge, car les visites se faisaient rares en cette saison tardive, et ce lut un de ses camarades qui vint.Je vous assure, mon ami, que je considère un de mes livres comme une chose beaucoup moins importante que la recette d’un gâteau pour le thé, que j’aurais eu le bonheur d’apprendre à lady Breynolds.Comment, enfin, ne pas voir que notre société traverse une crise morale profonde ?Car faute d’avoir une mesure claire des choses qui comptent, ce sont les comptes et la communication qui seront les seules boussoles du système de santé.

Share This: