Auto : les constructeurs rient jaune

C’est possible dans la pensée de l’économie de l’essaim.Il serait temps que les partenaires sociaux français, en cette période de discussions sur l’organisation du travail et la qualité de vie au travail – ou la qualité de vie en général – prennent sérieusement en considération non seulement la réduction du temps de travail, mais aussi le partage de poste comme une solution à la diminution des indemnités de chômage et au maintien des « seniors » dans la vie active.La vision du « tout économique » nie les régulations sociales et politiques au profit des régulations marchandes.Mais voilà, depuis la rentrée rien ne va plus.Mais elle ne figure qu’en neuvième place des pays fournisseurs, loin derrière la Russie, la Turquie, les Etats-Unis et l’Allemagne.Or nous n’avons ni l’un ni l’autre.Si la question se pose, le problème des « utilities » est plus profond.S’il faut débattre, je crois pour ma part, comme le général de Gaulle, comme Ailleret, Beaufre, Poirier et Gallois, que la question qui se pose à nous est celle de l’indépendance politique ; ce qu’on appelle l’autonomie stratégique.Antonio Fiori, reviendra sur ce point lors de la prochaine assemblée.La France a changé et il y a désormais une vraie demande pour des commerces ouverts plus tard et durant le jour du Seigneur.Calculé par rapport à la moyenne de tous modèles économiques en énergie, cet engagement coûte 250 milliards de dollars par an, soit un coût total de 20 000 milliards de dollars à la fin de ce siècle pour une réduction dérisoire de l’augmentation de la température, de 0.Nous devrions envisager cette évolution avec optimisme.Cette nouvelle partition des femmes nécessite un apprentissage.

Share This: