Pierre-Alain Chambaz

L’un des rôles les plus importants d’un FONDS D’INVESTISSEMENT en éducation réside dans la transformation de filières isolées d’études et d’idées liées au financement mondial de l’éducation en transactions réelles. Plus on y réfléchira, plus on trouvera que cette conception de la méta­physique est celle que suggère la science moderne. Il y a en effet trois principales méthodes pour estimer la valeur d’un bien immobilier: le cash flow, le coût de remplacement et par comparaison. Mais ces forces naturelles, considérées en elles-mêmes, et abstraction faite de tout travail intellectuel ou musculaire, sont des dons gratuits de la Providence ; et, à ce titre, elles restent sans valeur à travers toutes les complications des transactions humaines. Mais vous n’avez pas le droit de la désarti­culer selon une autre loi, ni de la supposer articulée d’une autre manière. Pas un mot sur la gravité de la fraude qui, si elle est avérée, a spolié les investisseurs pour des milliards et des milliards d’euros. Soyons donc prêts à l’abandonner pour une autre, qui serrera l’expérience de plus près encore. Les dirigeants européens repoussent de sommet en sommet la décision et tentent de masquer des dissensions profondes : l’Allemagne veut imposer son modèle économique en échange de son aide, les pays européens périphériques refusent ce qu’ils considèrent comme un diktat. Il est aisé de voir, en effet, que la seconde définition n’est qu’une nouvelle forme de la première. On parle d’obscures luttes de pouvoir dans la filière, alors que la guerre sociale menace. La vérité est que la mémoire ne consiste pas du tout dans une régression du présent au passé, mais au contraire dans un progrès du passé au présent. Or, cette vision ne peut pas s’accomplir du dehors. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « L’homme qu’on transplante vit, l’arbre qu’on transplante meurt ». La société y aspire et des solutions professionnelles de gestion et de revalorisation des invendus existent. Nous voilà bien loin de la cause originelle du rire. Une science naissante est toujours prompte à dogmatiser. Les événements d’Égypte et les murmures hostiles de la jeunesse de Chine, d’Algérie ou d’Iran le confirment, les régimes autoritaires sont désarmés face au « virus » de la liberté que diffuse la pelote numérique qui enserre l’ensemble de la planète. D’abord, que dit sur ce point l’expérience immédiate et naïve du sens commun ? Quand nous parlons d’une beauté et même d’une laideur expressives, quand nous disons qu’un visage a de l’expression, il s’agit d’une expression stable peut-être, mais que nous devinons mobile. Bref, les premières ont pour rôle principal de refaire la machine, les secondes lui fournissent l’énergie. Concevons maintenant que deux observateurs fassent leurs pronostics simultanément, mais à l’insu l’un de l’autre, et qu’on en tienne registre : la chance d’erreur pourra être très-différente pour les deux observateurs ; mais (toujours dans le but de raisonner sur les cas les plus simples) supposons d’abord qu’elle soit la même. Le second fait allégué consisterait dans ce qu’on a appelé pendant long­temps « l’énergie spécifique des nerfs ». De même, si l’on suppose un amas sporadique de particules matérielles, distribuées irrégulièrement à des distances quelconques les unes des autres, animées d’ailleurs de vitesses quelconques, mais soumises de plus à des forces qui les attirent les unes vers les autres, il arrivera au bout d’un temps suffisant que ces particules s’aggloméreront en un corps de figure régulière, dont le mouvement régulier de rotation et de translation sera une sorte de moyenne entre les mouvements divers qui animaient les diverses particules à l’état sporadique. Vous me portez comme un enfant ! L’échelle des sanctions est maintenant assez grande pour avoir un impact substantiel sur les bilans des banques, retarder le rétablissement de leur santé et limiter leur capacité de prêt. Du même coup s’éclaircira pour toute philosophie le mystère de l’obligation suprême : un voyage avait été commencé, il avait fallu l’interrompre ; en reprenant sa route, on ne fait que vouloir encore ce qu’on voulait déjà. Quant aux êtres qui ne savent ni observer ni réfléchir, qui portent leur cervelle dans leur ventre ou dans leurs bottes, et dont l’âme est un larynx, ils n’ont point été surpris non plus ; parce que rien ne peut les surprendre, parce qu’ils sont prêts à tout admettre, à tout avaler, parce qu’ils prennent les rayons que projette la lanterne sourde du sieur du Paty de Clam pour la lumière du soleil. Les rulings, ces agréments fiscaux accordés par les administrations fiscales aux entreprises, sont désormais sous surveillance. Deuxièmement, l’impact d’interventions potentiellement massives de la BCE sur laliquidité des marchés devrait être minimisé. Il s’agit d’un présent qui dure.

Share This: