Pierre-Alain Chambaz

Qu’on se figure la nature comme une immense machine régie par des lois mathématiques ou qu’on y voie la réalisation d’un plan, on ne fait, dans les deux cas que suivre jusqu’au bout deux tendances de l’esprit qui sont complémentaires l’une de l’autre et qui ont leur origine dans les mêmes nécessités vitales. Ainsi, la distribution de la chaleur se fera d’après un mode de plus en plus régulier, et qui finalement doit offrir une régularité parfaite, lors même qu’il n’y aurait eu, dans le mode de distribution initial, aucune trace de régularité. À aucun moment on ne peut dire avec précision que l’idée ou que l’image-souvenir finit, que l’image-souvenir ou que la sensation commence. Cependant, si l’objet de l’idée, quoique placé hors de la sphère des phénomènes sensibles, est un de ceux qui comportent des modifications continues, le caractère de vérité qui consiste dans la conformité de l’idée avec son type et de l’expression de l’idée avec l’idée même, admettra pareillement des gradations continues. Ce n’est donc pas un effet de la simple mémoire, telle que nous la considérons, séparée et distincte de toute autre faculté intellectuelle. De nombreuses recommandations ont été formulées, avec l’espoir que les pouvoirs publics français démontreraient leurs progrès. Il n’est plus possible de faire « comme si » le conflit n’avait aucune chance d’intervenir. Il ne constate pas, à l’aide du langage, certaines distractions particulières des hommes ou des événements. La mort de l’euro était inscrite dans ses structures ; elle l’est désormais dans les politiques menées. La Grande Crise finale a nécessairement commencé quand cette commune décadence, d’abord spontanée, puis systématique, à laquelle, d’ailleurs, toutes les classes quelconques de la société moderne avaient diversement concouru, est enfin parvenue au point de rendre universellement irrécusable l’impossibilité de conserver le régime ancien et le besoin croissant d’un ordre nouveau. Toute sa vie il observa, il expéri­menta, il médita. Sans doute, comme on l’a fait observer avec profondeur, la ressemblance est un rapport établi par l’esprit entre des termes qu’il rapproche et qu’il possède par conséquent déjà, de sorte que la perception d’une ressemblance est plutôt un effet de l’association que sa cause. Il est clair que la direction de cette troisième force doit faire des angles égaux avec chacune des directions des deux premières forces ; car il n’y aurait pas de raison pour qu’elle inclinât plus vers l’une que vers l’autre, puisque les deux premières forces sont supposées parfaitement égales. Sans doute le sentiment de l’effort ne se produit pas toujours dans cette opération. C’est un autre objectif des investissements d’avenir. Grâce à la technologie (Big data, web,…), ces entreprises bouleversent le secteur bancaire en proposant des offres innovantes à des prix attractifs grâce à la réduction du nombre d’intermédiaire (ex : le « crowdfunding » qui permet de faire du financement de grè à grè). Le renforcement des fonds propres des entreprises industrielles et la stabilisation de leur actionnariat ne furent pas jugés urgents. Nous examinerons plus tard si cette imperfection du langage philosophique est un vice qu’on puisse réformer, ou un inconvénient dont la nature des choses ne permette pas de s’affranchir. L’écrivain argentin Jorge Luis Borges, a écrit une nouvelle (d’un seul paragraphe) qui est peut-être le meilleur guide pour la méthode scientifique. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Qui pense peu, se trompe beaucoup ». Il aperçoit des éclairs, il entend le tonnerre…. Cela s’explique notamment par la difficulté à assurer un suivi individuel pour chaque participant, et par le manque de valeur ajoutée perçue par les apprenants dans le fait de contribuer aux échanges. Si l’objet du poète comique est de nous présenter des types, c’est-à-dire des caractères capables de se répéter, comment s’y prendrait-il mieux qu’en nous montrant du même type plusieurs exemplaires différents ?

Share This: