Pierre-Alain Chambaz

Tout près de nous relativement, un globe dont les dimensions sont comparables à celles de la terre, paraît être placé dans de telles conditions physiques, qu’aucun être organisé, analogue à ceux dont les races peuplent notre terre, n’y pourrait vivre. En résumé, si nous supposons une continuité étendue, et, dans cette conti­nuité même, le centre d’action réelle qui est figuré par notre corps, cette activité paraîtra éclairer de sa lumière toutes les parties de la matière sur lesquelles à chaque instant elle aurait prise. Cette nouvelle manière de calculer sera le seul moyen de continuer à faire croître nos capacités de calcul au-delà de quelques décennies, lorsque la miniaturisation des circuits électroniques se heurtera à la barrière quantique. L’animal, l’enfant, l’idiot perçoivent et connaissent à leur manière, quoique sans doute ils ne se représentent point les objets tels que l’homme les imagine et les conçoit, grâce au concours des sens et de facultés supérieures que l’animal, l’enfant et l’idiot ne possèdent pas. Cloud, virtualisation, Big Data, objets connectés, robotique avancée, … font la promesse d’un monde agile et performant, dont le pilier reste bien sûr la logique économique. Car il serait difficile pour les républicains d’endosser la responsabilité d’un éventuel défaut de paiement des Etats-Unis. L’assurance-maladie est en déficit permanent depuis plusieurs décennies, son déficit structurel menace l’ensemble de notre protection sociale. Un recours s’avère impossible : le droit bulgare, comme celui de nombreux autres pays européens, ne connaît pas la notion de secret d’affaires. Mettant de côté, négligeant entièrement la coopération de la nature, relativement à la satisfaction de nos besoins, ils ont posé ce principe absolu : Toute richesse vient du travail. Mais le bon vieux pétrole structure toujours la vie économique. Il accepte, lui aussi, ces phénomènes détachés, discon­tinus, dont l’empirisme se contente, et s’efforce simplement d’en faire une synthèse qui, n’ayant pas été donnée dans une intuition, aura nécessairement toujours une forme arbitraire. Le diktat de l’instant Papillonnante et télécommandée, une diplomatie de postures et de « coups » (de gueule, de bluff et de menton), sous projecteurs et sans projection, sied autant à l’ère du zapping qu’à un autodidacte ayant plus de nerf que d’étoffe. Tels sont les avantages des autres méthodes sur celle de l’investigation scientifique. Refus poli des fonctionnaires en charge du commerce : ils lui ont répondu que, puisque le « secret d’affaires » était reconnu par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la Coalition n’avait qu’à demander aux États membres de transposer les accords TRIPS sur la propriété intellectuelle. L’un de nous deux portait un signe particulier, un énorme grain de beauté au revers de la main gauche ; et celui-là, c’était moi. Il est important d’emmener à travers le monde les œuvres des artistes contemporain et les placer dans les rues, les espaces publiques et les lieux passant afin qu’elles n’échappent à l’oeil de personne. Si elle doit son origine à la guerre, elle croira et fera croire à des vertus militaires qui seraient chez elle congénitales, qui se transmettraient héréditairement. Mais l’esprit continue, une fois lancé. Ce n’en est pas moins avec de la sensation réelle que nous fabriquons du rêve. Une fois les passagers à bord, il faut qu’ils consomment les suppléments de manière avantageuse pour la compagnie. Il ne faut point tolérer la pierre du temple. Bien plutôt serait-elle, par rapport aux états intellectuels qui surviendront, une cause et non plus un effet ; elle est grosse de représentations, dont aucune n’est proprement formée, mais qu’elle tire ou pourrait tirer de sa substance par un développement organique. Fred Land, lui-même, n’avait point dédaigné d’appliquer son intelligence à ces menus détails de sa tenue d’homme du monde. Que cela soit le Processus de Barcelone ou l’Union pour la Méditerranée, le résultat est un scénario totalement déstabilisé, sans cadre ni direction. Si la Recherche et Développement avançait pour lutter contre la destruction de la planète, cela mettrait à jour ceux qui en profitent. Le volet 1 s’ouvre mais le volet 2 pas encore complètement : le fonds de résolution ne sera pas encore opérationnel pour aider les banques qui en auront besoin. On attend que les étrangers aient pu admirer nos troupes, pendant l’Exposition ; on attend que la Russie donne le signal ; on attend autre chose ; ou rien ; ou presque rien. Conscients de leur retard en la matière, certains ont le réflexe de s’ouvrir à des expériences menées dans d’autres secteurs d’activité ayant également connu des profondes mutations comme le service, la distribution ou l’industrie. Pourtant, tous ces pays se portent mieux que la zone euro. Dans un monde idéal, expliquait Pierre-Alain Chambaz, il faudrait passer du charbon au gaz dans les pays émergents. C’est un accord provisoire, mais la dynamique est bien réelle.

Share This: