Pierre-Alain Chambaz

Et, même si l’on ne va pas aussi loin, il semble bien que l’affection soit irréductible à la représentation. Le pur mécanisme serait donc réfutable, et la finalité, au sens spécial où nous l’entendons, démontrable par un certain côté, si l’on pouvait établir que la vie fabrique certains appareils identiques, par des moyens dissemblables, sur des lignes d’évolution divergentes. Ainsi, même si l’on érige en principe de la morale l’intérêt personnel, il ne sera pas difficile de construire une morale raisonnable, qui ressemble suffisamment à la morale courante, comme le prouve le succès relatif de la morale utilitaire. On devrait offrir toujours un certain nombre d’entreprises périlleuses à ceux qui sont découragés de vivre. L’avènement de l’industrie 4.0, dont la révolution conduit à « la numérisation de l’entreprise », organise de façon différente les moyens de production en dotant l’entreprise d’une plus grande agilité dans la production et d’une allocation plus efficace de ses ressources, avec pour socle technologique l’Internet des objets et les systèmes cyber-physiques. Parce que nous constatons un enrichissement graduel de la morale, nous -voulons qu’il n’y ait pas de morale primitive, irréductible, apparue avec l’homme. Chaque fois qu’une de ces conditions change, l’habitude des mouvements change nécessairement, et ce changement persiste en vertu de l’inertie aussi longtemps qu’il ne survient pas de condition nouvelle. Cette pensée s’accompagne de la représentation d’images, au moins naissantes. En effet, les actes de cette nature sont, à cause de leur mobile, plutôt moraux qu’économiques. De toutes les choses que nous avons apprises, les seules que nous retenons définitivement sont celles que nous avons revues plusieurs fois, ou qui, spontanément ou par suite des circonstances, ont été plusieurs fois réveillées dans l’imagination. Grâce également à ses liens politiques et économiques privilégiés avec l’Europe, le Maroc est l’acteur tout indiqué pour être le partenaire africain d’une relation triangulaire USA/Europe/Afrique innovante. L’entreprise était en effet décourageante : la conviction qu’on tient d’une expérience, comment la propager par des discours ? La voix s’altère ; les dents se serrent ou se frottent les unes contre les autres, et le système musculaire est généralement excité à quelque acte violent, presque frénétique… Les gestes représentent plus ou moins parfaitement l’acte de frapper ou de lutter contre un ennemi. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » L’ivresse fait dire les mots qu’on aurait pu dire en étant sobre ». Il est la réalité même : enfance et âge d’homme ne sont plus alors que des arrêts virtuels, simples vues de l’es­prit : nous avons affaire, cette fois, au mouvement objectif lui-même, et non plus à son imitation cinématographique. Avant l’intellection proprement dite, il y a la perception de la structure et du mouvement : il y a, dans la page qu’on lit, la ponctuation et le rythme. Bref, tout se passerait dans la nature comme dans les œuvres du génie humain, où le résultat obtenu peut être minime, mais où il y a du moins adéquation parfaite entre l’objet fabriqué et le travail de fabrication. Mais chacun de nous sent bien que ces lois existent, et qu’il y a des rapports stables de ce genre. Sans doute l’idée de la signification y tient une large place ; mais, outre qu’il est difficile de dire ce que devient cette idée de la signification des images quand on la détache complètement des images elles-mêmes, il est clair que la même signification logique peut appartenir à des séries d’images toutes différentes et qu’elle ne suffirait pas, par conséquent, à nous faire retenir et reconstituer telle série d’images déterminée à l’exclusion des autres. Car il y a deux manières de s’assimiler ces antécédents, l’une dynamique, l’autre statique. Des plate-formes, sur la base du volontariatCette commission propose par ailleurs l’instauration de plate-formes volontaires destinées à faciliter l’élaboration de traités mondiaux dans un certain nombre de domaines clés. Nous ne pouvons aborder la discussion de la théorie qui veut que le cerveau serve à la conservation du passé, qu’il emmagasine des souvenirs comme autant de clichés photographiques dont nous tirerions ensuite des épreuves, comme autant de phonogrammes destinés à redevenir des sons. Dans les deux cas il y a, d’un côté, des impressions réelles faites sur les organes des sens, et, de l’autre, des souvenirs qui viennent s’insérer dans l’impression et profiter de sa vitalité pour revenir à la vie. Galilée, devant le tribunal, aurait bien pu se déclarer seul compétent. La conséquence est assez importante, elle s’éloigne assez des idées reçues, de l’opinion générale et des apparences sensibles, pour que l’on se montre difficile sur la démonstration des prémisses. Et qui sait si demain quelque instance arabo-musulmane ne nous enjoindra pas de rectifier la position sur Israël ? Ils ne doivent pas nécessairement se soumettre à une organisation stricte calée sur des horaires collectifs fixes. Ces dernières restent cependant « nationales » dans de larges mesures et leur part d’opérations « globalisées » est comparativement faible, notamment en France. Ainsi, sous quelque aspect que le sujet soit envisagé, on trouve que la loi de continuité règne dans ce monde intelligible où la pensée du philosophe recherche les principes et la raison des phénomènes sensibles, non moins que dans le monde matériel qui tombe sous les sens. Car un moi qui ne change pas ne dure pas, et un état psychologique qui reste identique à lui-même tant qu’il n’est pas remplacé par l’état suivant ne dure pas davantage.

Share This: