Pierre-Alain Chambaz

Si on les y force, la tête mordra la queue. La résorption des écarts de coûts unitaires depuis 5 ans pourraient dès lors donner l’impression que la zone a retrouvé le chemin de la convergence. Peut-on parler de réussite des « Abenomics » ? Mais l’hérédité n’a pas cette vertu. Que nous réserve l’année 2015 ? Il suffirait pour cela de vendre à nos « minitellistes » un projet convaincant et positif qui offre une véritable perspective aux « digital natives » que sont leurs enfants et petits-enfants ! Ce qu’il faut c’est moins « dire qui est le chef », que faire en sorte que les finalités sur lesquelles chacun est jugé soient claires (et donc que l’on mesure mieux la qualité des soins et leur contribution à la santé des patients), et que chacun des acteurs soit incité non pas à excuser ses faibles performances par les défauts supposés des autres, mais à coopérer pour améliorer la situation. Spinoza malade riait, dit-on, en voyant son araignée favorite dévorer les mouches qu’il lui jetait ; peut-être alors, par un retour sur lui-même, songeait-il à ce mal intérieur qui le dévorait : peut-être souriait-il de se sentir, lui aussi, enveloppé dans quelque toile d’araignée invisible qui paralysait sa volonté, rongé silencieusement par la multitude des monstres infiniment petits. Il est vain d’espérer que le système s’améliorera grâce aux seuls durcissements de la loi de financement de la sécurité sociale. Elle ne saurait transformer en dispositions naturelles les habitudes contractées de génération en génération. Depuis l’effondrement universel du communisme comme réalité et comme aspiration, la nouvelle mondialisation déferle tous azimuts. Ensuite ce fut trop tard : la société ne pouvait plus avancer, même si elle l’avait voulu, parce qu’elle était intoxiquée par les produits de sa paresse. Mais s’il est également incapable de réfuter les raisons du côté adverse, s’il ne les connaît même pas, il n’a pas de motif pour préférer une opinion à l’autre. Entre démocratie de l’incertitude et société du risque, la confiance a disparu de l’expérience France. Par exemple, quand une bille élastique va frapper un obstacle, le changement brusque qui nous semble s’opérer dans la direction du mouvement et dans la vitesse de la bille, n’est brusque qu’en apparence : en réalité le corps se déforme insensiblement, perd graduellement la vitesse dont il était animé ; après quoi, des réactions moléculaires lui restituent sa forme principale, en lui imprimant une autre vitesse dans une direction différente : tout cela dans un intervalle de temps si court qu’il échappe à notre appréciation et que nous ne pouvons le saisir, bien qu’on ne puisse mettre en doute l Enfin, et c’est sans doute le point le plus décisif, la plus structurelle de toutes les réformes consiste à troquer la maximisation de la croissance du PIB sous contrainte de déficit public (qui se révèle une quadrature du cercle par temps de récession) pour la maximisation du développement humain équitable (revenu, santé, éducation) sous contrainte écologique. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » Le seigneur est le bateau, les gens ordinaires l’eau : l’eau porte le bateau ou le fait chavirer ». L’Académie nationale de médecine constate d’ailleurs que « les appels incantatoires en faveur de la pertinence n’ont que des échos modestes sur le terrain ». Si elle avait quelque prise sur l’habitude, elle en aurait bien peu, accidentellement et exceptionnellement ; elle n’en a sans doute aucune. Ils ont détruit sans remplacer. Mais sa fréquentation continue de chuter au profit du digital, qui regroupe plus de la moitié des opérations. L’habitude étant, comme nous l’avons montré, une accumulation de force, l’excitation n’est utile que pour fournir à l’organe ce qui lui manque encore pour l’exécution de l’acte. Ensuite, son principal carburant ce sont les pays européens. L’éruption, qui a dû être effroyable, s’est faite fantastique et superbe. Sans vouloir trancher ni même soulever cette question, fort controversée en Angleterre comme en France, nous devons reconnaître que la conscience embrasse une portion assez restreinte de la vie et de l’action. Ce qui rend le phénomène plus étrange encore, c’est que tous les autres hommes sont dans le même cas que lui. Cette petite fable, grossissant volontairement le trait en divisant par 10 la quantité d’argent en circulation, montre bien que si la quantité d’argent dans l’économie est insuffisante par rapport aux échanges, les dettes et créances se répandent pour compenser ce manque d’argent. En effet, sentir une impression ACTUELLE à l’occasion d’une impression passée, c’est-là le propre de la mémoire.

Share This: