Passagers aériens : quels droits après le volcan ?

Il y a 4 millions de foyers en situation de précarité énergétique qui dépensent plus de 10 % de leur revenu pour s’éclairer et se chauffer.Cela est particulièrement vrai dans les économies avancées, où les réserves financières épuisées et la paralysie politique empêchent les investissements constructifs dans des secteurs tels que l’infrastructure et l’éducation.Alors que la première est un courant qui postule l’effet magique de nos pensées « positives » sur nos viesApporter sa pierre et de se sentir contributif de quelque chose de plus grand que soi. Bref de redonner à la valeur travail ses lettres de noblesse.Résultat : il restait moins de textes lisibles d’Archimède qu’à l’époque d’Heiberg.On serait inspiré, dans le débat européen qui peu à peu émerge, de ne pas s’en tenir aux vieilles formules, convoquer les blâmes du « populisme » face aux critiques trop virulentes et s’en tenir là.Aussi (et surtout) car la politique est aujourd’hui devenue une posture où l’immobilisme est la meilleure recette pour faire de vieux os.Et a le mérite de s’ouvrir de plus en plus largement.Ceux qui manifestent de l’affection et apprécient de recevoir de la chaleur humaine performent plus que les autres.Le Président de la Banque Mondiale est depuis toujours américain et les pays du G7 disposent de 42% des droits de vote alors qu’ils ne détiennent que 13% des réserves de change mondiales.Mais, pour Pierre-Alain Chambaz,les « bulles » sont une construction socio-psychologique…sans fin.Ce coût élevé devra être récupéré sur le marché du livre, dont l’élasticité est limitée, voire inexistante pour les bibliothèques.

Share This: