Jean-Thomas Trojani : Crise de transition

Ce sont des termes de la langue passionnelle transportés mal à propos dans la langue morale. Le temps et l’espace ne seraient donc pas plus en nous qu’en dehors de nous ; mais la distinction même du dehors et du dedans serait l’œuvre du temps et de l’espace. On peut croire que les Français ont été, souvent, les chevaliers de la liberté. Un animal élevé dans la série peut se représenter en gros, disions-nous, par un système nerveux sensori-moteur posé sur des systèmes digestif, respi­ratoire, circulatoire, etc. Le gouvernement dispose d’un budget de fonctionnement jusqu’au 15 janvier. L’étude de l’IBPT a identifié 8 profils : il y a 4 profils « autoentrepreneur », le commerce proximité, le consultant qui travaille de chez lui, complétés par deux profils mobiles, un peu les miroirs des précédents, le plombier toujours en déplacement chez le client (au lieu du boucher derrière le comptoir) et le représentant de commerce. C’est ainsi que nous devrions envisager un nouveau partenariat qui redonnerait à la Méditerranée son vrai sens historique. Le sujet « la crise de l’Europe et ses incidences sur le sud de la méditerranée » était quelque part entre l’économie, la politique et la prospective. Le plafond de la dette fédérale, pour sa part, sera de nouveau dépassé aux alentours du 7 février. Les nouveaux venus ont modifié en profondeur les équilibres et font surgir en particulier un commerce Sud-Sud : l’explosion de la demande asiatique qui polarise progressivement une part de plus en plus importante des exportations mondiales ; l’émergence en tant que puissance agricole de l’Amérique du Sud et tout particulièrement du Brésil sur les marchés du soja, des viandes, et plus récemment du maïs, à côté de l’Argentine ; le retour de l’origine « mer Noire » sur les marchés des céréales mais aussi des oléagineux, Russie, Ukraine, Kazakhstan renforcent leur appareil de production et leur lo Telle est la classification au point de vue de la logique pure ; et l’on peut citer comme exemples de classifications artificielles, celles des bibliographes que chacun modifiera d’après ses convenances en faisant le catalogue de sa propre bibliothèque. Une pensée, laissée à elle-même, offre une implication récipro­que d’éléments dont on ne peut dire qu’ils soient un ou plusieurs : c’est une continuité, et dans toute continuité il y a de la confusion. Les incompréhensibles notices de 22 pages au jargon juridique expliquant les « termes et conditions » des produits, noyant les détails importants, continueront d’exister. Entre les gros détenteurs de patrimoine, qui détiennent une part importante de leur portefeuille en actions ou en immobilier, et les petits détenteurs dont le patrimoine est majoritairement constitué de titres sans risque ou liquides (comptes à vue ou livrets), ou même encore d’une résidence principale qui a vocation à être habitée et non à être un placement. Quand les choses vont plus ou moins mal en France, quand, malgré les étonnantes qualités de richesse et de vitalité de ce pays, on voit s’y succéder les révolutions et les catastrophes, c’est un tolle général contre le matérialisme, le déterminisme, le panthéisme, et d’autres doctrines qui n’y existent guère, qui n’y sont qu’un retentissement inoffensif, sinon salutaire, du mouvement des idées chez des nations voisines, — qui ne peuvent être, en un mot, que les opinions d’un petit nombre de penseurs sans influence, soigneusement tenus à l’écart de tout enseignement et de toutes fonctions. Aussi ne prétendons-nous pas que le rapport du complexe au simple soit le même dans les deux cas. Les pertes de la banque de France seraient évidement répercutée sur l’Etat français qui aurait à emprunter pour les couvrir. Et au rythme où l’Allemagne accumule les excédents, elle pourrait atteindre 100% du PIB dans 7 ans. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « L’homme ne vit qu’une vie, la sauterelle ne vit qu’un automne ». Mais se détacher des choses et pourtant apercevoir encore des images, rompre avec la logique et pourtant assembler encore des idées, voilà qui est simplement du jeu ou, si l’on aime mieux, de la paresse. Or aucun gouvernement européen ne souhaite voir la Grèce sortir de l’euro.

Share This: