Donnons sa chance à l’eau

Bien que le vice-président Al Gore ait signé l’accord de Kyoto en 1997, et malgré la déclaration de Bill Clinton affirmant que « les Etats-Unis sont parvenus à un accord historique avec les autres nations du monde pour mener des actions sans précédent visant à résoudre le réchauffement climatique », cette convention a été enterrée par le Sénat américain qui l’a rejetée à l’unanimité.Mais savoir s’en servir, c’est déjà esquisser les mouvements qui s’y adaptent, c’est prendre une certaine attitude ou tout au moins y tendre par l’effet de ce que les Allemands ont appelé des « impulsions motrices » (Bewegungsantriebe).Mais si l’on veut y réfléchir attentivement, on verra que (la même force dialectique agissant toujours) les idées ne sauraient demeurer dans cet état opposition l’une à l’égard de l’autre, et qu’il sort nécessairement des deux contraires une troisième idée, qui est la résultante et comme la vérité des deux premières.La chose bien différente, c’était, dans le couvent abandonné qui touche l’église, la cène de saint Grégoire le Grand, par Véronèse.En Europe, l’énergie solaire bénéficiant non seulement d’une priorité d’injection sur le réseau, mais aussi de tarifs d’achat garantis et subventionnés, ce sont les moyens de production « non flexibles » (centrales nucléaires, au gaz ou au charbon) qui doivent vendre une électricité à des prix parfois bradés, voire négatifs (il faut alors payer pour vendre sa production d’électricité).Le soutien européen sera plus difficile à obtenir sur ce point, mais avec un Parlement européen plus eurosceptique, une opinion publique européenne en désaffection avec l’Union, et un débat européen globalement abscons, il n’est pas totalement inconcevable que certains dirigeants se rallient à la vision britannique.Ce projet fédéral eut-il été mis en place, on aurait au moins pu organiser un rééquilibrage.Nos diplomaties économiques publique et privée doivent s’unir pour exploiter cette occasion historique de renouer une conversation diplomatique, commerciale et économique avec un Iran renouvelé.Intérêt politique ou pas, notre contributeur mariage femme bièlorusse, ne voit qu’une solution : la non-ingérence.En effet, fin mai, les annonces de la banque centrale américaine, d’un relâchement progressif du caractère très accommodant de sa politique monétaire, ont provoqué une vive tension sur les marchés financiers et le niveau des taux d’intérêts non seulement aux États-Unis mais aussi en Europe en a pâti.La philosophie russe peut aider à sortir de cette crise, car elle contient le germe d’un réalisme mystique vigoureux, d’un intuitivisme vivant, d’un surrationalisme, qui voit dans le sujet et l’objet un seul et même principe.Quel désastre il eût éprouvé, s’il avait dit à des Français ce qu’il a pu dire à des Italiens : « Le caractère est chose intellectuelle et civile ; il consiste avant tout à se bien pénétrer l’esprit et le cœur de l’idée et de l’amour du bien public, sans aucune vue intéressée ; le caractère consiste à conserver libre son jugement, et à ne se laisser emporter ni par la passion, ni par l’intérêt ; le caractère veut, jusqu’à un certain point, qu’on se rende indépendant de soi-même ; le caractère… » Il y en a encore douze lignes de journal.On sait les ravages que peut provoquer l’addiction aux jeux, tout particulièrement chez les plus jeunes.

Share This: